2015-11 / STEADYSAT / Systèmes insulaires


18 novembre 2015

L’ile de Gran Canaria, qui se situe dans l’archipel des Canaries, n’est pas interconnectée à un réseau continental. D’un point de vue électrique c’est un système isolé, qui est donc plus sensible aux aléas de production.

Avec plus de 35 MW d’installations photovoltaïques sur l’ile, la variabilité de cette énergie peut impacter la stabilité du réseau.

Steadysun actualise ses prévisions tout au long de la journée grâce notamment à l’utilisation d’images satellites. Ces prévisions comportent une information sur l’incertitude au travers de quantiles 10% à 90%. Ces intervalles de confiances sont nécessaires pour évaluer les évolutions possibles à court terme (typiquement 1 heure).

La journée du 18 novembre en est une bonne illustration :

Pendant toute la matinée, l’information fournie fait apparaître un risque assez élevé de variabilité de la production. Entre 9h30 et 10h00, le réalisé s’écarte de la courbe la plus probable (P50%), pour fluctuer entre P10% et P40%. On note alors une augmentation de la production de presque 50% (de 11 MW à 16 MW) en 15 minutes.

Ensuite le couloir d’incertitude est relativement étroit ce qui signifie une situation nuageuse stable et une faible probabilité de fluctuation rapide de la production photovoltaïque.

 

 

1 hour ahead solar forecast Gran Canaria

Figure 1 : réalisation (en bleu) vs prévision (en rouge/orange pour les quantiles) – 60 minutes à l’avance, pas de temps : 15 minutes