2017-05 / Gestion d’un micro-réseau hybride


18 mai 2017

Gestion d’un micro-réseau hybride

En Allemagne, un projet d’hybridation de production solaire avec de la cogénération et des moyens de stockage à la fois électrique et thermique utilise des prévisions à plusieurs horizons pour piloter au mieux le système. L’objectif étant à la fois de maximiser l’autoconsommation, de réduire les pics d’appel au réseau et d’optimiser le coût global.

Le système de gestion de l’entreprise reçoit périodiquement des prévisions pour la veille puis, toutes les 15 minutes pour les heures à venir.
Ces prévisions infra journalières sont très importantes pour être en mesure d’adapter la gestion du système global aux évolutions météorologiques.
L’exemple du 18 mai est très parlant :

 

 

 

Figure 1 : réalisation (en bleu) vs prévisions SteadyMet de la veille

 

La chute de production qui intervient à 11h20 et se poursuit durant toute l’après-midi, n’était pas prévue la veille.

Par contre les prévisions infra journalière, basées sur des images satellites, anticipent cet évènement entre 30 minutes et 60 minutes en avance. Ce qui laisse le temps de modifier les consignes de puissance des autres composants du micro-réseau (CHP, charge contrôlable, stockage) et ainsi de conserver un fonctionnement proche de l’optimum.

A contrario, l’évènement de courte durée et de plus faible ampleur que l’on constate à 10h n’est pas du tout perçu. Il est dû à une formation nuageuse qui n’est quasiment pas visible sur les images satellites du fait de sa petite taille. La solution serait alors de mettre en place une caméra hémisphérique et déployer notre technologie SteadyEye (cf http://steady-sun.com/technology/steadyeye/ ).

 

 

Figure 2 : réalisation (en bleu) vs prévisions intraday (en rouge/orange pour les quantiles) – 60 minutes à l’avance