2017-06 / Centrale PV avec stockage sur un réseau insulaire


7 juin 2017

Centrale PV avec stockage sur un réseau insulaire

En Martinique, la stabilité du réseau peut être sérieusement impactée par la variabilité de la production solaire. L’intégration à plus grande échelle de cette énergie, passera par l’ajout de stockage et un pilotage adapté qui intègre des prévisions de production à plusieurs horizons temporels.

Pour cette centrale de 100 kW, nous avons déployé une solution qui s’appuie à la fois sur des modèles météorologiques et des images satellites.

Pour la journée du 7 juin, la prévision fournie la veille, a sous-estimé la production.
C’est une journée présentant une forte variabilité de production liée à de nombreux passages nuageux et une évolution rapide de la couverture nuageuse.

Figure 1 : réalisation (en bleu) vs prévisions SteadyMet de la veille

Pendant la journée, cette prévision est mise à jour 4 fois par heure ce qui permet d’affiner le profil de production pour les demi-heures à venir.

On constate sur la figure 2, que la précision est améliorée.

Figure 2 : réalisation (en bleu) vs prévisions intraday (en rouge) – 60 minutes à l’avance

En moyennant les profils sur 15 minutes (figure 3), le gain en précision apparait encore plus clairement que sur la figure 2 dont le pas de temps est à une minute.

Figure 3 : réalisation (en bleu) vs prévisions intraday (en rouge) – 60 minutes à l’avance, moyenne sur 15 minutes

Ces prévisions permettent de piloter le système de stockage avec une plus grande efficacité, à la fois en définissant la veille le niveau d’état de charge avec lequel commencer la journée et le profil d’injection à annoncer, et au cours de la journée de faire appel au stockage au mieux pour maximiser le revenu.