Des outils déployés sur 3 niveaux


 

Système électrique du futur : STEADYSUN et ERDF réalisent une première mondiale


18 décembre 2015

STEADYSUN, startup spécialisée dans la prédiction de production solaire et ERDF innovent dans des technologies de pointe pour mieux intégrer la production d’électricité solaire dans les réseaux de distribution. Dans le cadre du projet smartgrid GreenLys, deux caméras scrutant les nuages ont été installées dans la région de Lyon et permettent de prévoir la production photovoltaïque pour la demi-heure à venir.

La croissance des installations photovoltaïques sur le réseau géré par ERDF est un enjeu majeur pour le gestionnaire du réseau. La puissance raccordée cumulée fournie par les installations photovoltaïques en France a été multipliée par 200 entre 2008 (30 MW) et 2015 (6100 MW). Cette croissance ne va pas s’arrêter là : le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte a fixé comme objectif de porter à 23% la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en 2020 et à 32% en 2030 (contre 15% actuellement).

La prévision de production est l’un des leviers clefs du développement de l’énergie solaire. Faciliter l’intégration des productions photovoltaïques sans risque pour le réseau de distribution d’électricité est aujourd’hui essentiel. Dans ce domaine, ce partenariat a permis de développer une innovation unique au monde : la prévision en temps réel de la production photovoltaïque grâce à l’observation des nuages à l’échelle d’une ville.

 

Une expérimentation grandeur nature menée sur Lyon

L’expérimentation est menée depuis cet été sur plus de 300 centrales de productions photovoltaïques de l’agglomération Lyonnaise. Deux caméras scrutent le ciel en continu à 360°. Les logiciels de STEADYSUN analysent alors le déplacement des nuages et permettent ensuite d’anticiper toutes les variations de production photovoltaïque pour la demi-heure à venir.

En parallèle, les compteurs communicants Linky d’ERDF remontent les données de chaque installation. Agrégées, ces données sont prises en compte dans l’ensemble du dispositif de prévision et permettent d’en améliorer sensiblement la précision. En effet classiquement, les prévisions sont établies à partir des informations liées à la puissance crête de la centrale de production et des données de prévisions météo. Un algorithme a été développé par STEADYSUN, en partenariat avec le CEA à l’INES. Il améliore quotidiennement la prévision de production grâce à l’analyse des données réelles de production de la veille.

Grâce à cette information précise, mise à jour en temps réel, cette révolution technologique va faciliter l’intégration des énergies renouvelables au réseau de distribution d’électricité. ERDF sera ainsi en mesure de mieux gérer les pics de production à venir localement afin de détecter les éventuelles contraintes qui pourraient survenir. Cette information pourrait également être opportune pour lier les besoins de recharge des véhicules électriques à la production photovoltaïque.

 

Des outils déployés sur 3 niveaux

Les prévisions sont réalisées à trois niveaux :

– au niveau de la centrale de production elle-même,

– au niveau d’un réseau basse tension avec un agrégat (regroupement) de plusieurs centrales réparties sur quelques kilomètres

– au niveau de la partie haute tension avec un échantillon agrégé de plusieurs centrales réparties sur plusieurs dizaines de kilomètres.

Une vision à des échelles différentes et complémentaires qui est nécessaire à ERDF pour gérer de manière optimale le réseau de distribution, tout en intégrant un maximum de productions d’origine renouvelable.

 

Images from the fish-eye cameras